Lettre à Mme Conway-Mouret, ministre déléguée aux Français de l’étranger

Madame la Ministre,

Nous regrettons très sincèrement qu’aucune rencontre avec les personnels ou leurs représentants n’ait été prévue lors de votre visite au lycée français de Madrid le 22 novembre dernier alors que vous venez de rendre public votre « Plan d’action en faveur de l’enseignement français à l’étranger ». Cela aurait été l’occasion d’attirer votre attention sur plusieurs points qui nous préoccupent pour l’avenir du réseau notamment en Espagne.

Nous aurions voulu vous dire que la baisse 8,5 millions d’euros de la dotation de l’État à l’AEFE prévue dans le Projet de Loi de Finance 2014 est en complète contradiction avec la priorité à l’Éducation « y compris pour les français qui vivent à l’étranger », rappelée par le Président de la République à Rome le 22 juin 2012.

Nous aurions voulu vous dire notre profond désaccord concernant la politique de plafond d’emplois dans un réseau mondial en permanente extension se traduisant par de nombreuses fermetures de postes de résidents dans le réseau Espagne ces dernières années. Cette politique alimente la précarisation de nos collègues titulaires employés en contrat local et fait peser un poids toujours plus lourd sur la participation des familles au budget des établissements.

Nous aurions voulu vous dire qu’il est inacceptable que le projet de refonte d’ISVL prévoie une baisse de 10% en Espagne alors que nous avions obtenu un rattrapage en janvier 2012 après des années de mouvements sociaux.

Nous aurions voulu vous dire qu’il est urgent que l’AEFE verse l’indemnité de suivi et d’accompagnement des élèves (ISAE) aux professeurs des écoles détachés et son équivalent pour les personnels recrutés locaux.

Nous aurions voulu vous dire qu’il est urgent que l’AEFE verse enfin les indemnités spécifiques aux professeurs documentalistes, conseillers principaux d’éducation et conseillers d’orientation-psychologues détachés (12 ans d’attente et de promesses, c’est long !)

Nous aurions voulu vous dire qu’il est urgent que l’avantage familial versé aux résidents devienne une véritable prestation familiale et ne se cantonne pas à un simple remboursement des frais d’écolage.

Nous aurions voulu vous dire qu’il est urgent que l’AEFE fasse appliquer et généralise le jugement du Tribunal Administratif de Nantes en versant la totalité de l’avantage familial aux résidents divorcés ou séparés comme le prévoit le code de la sécurité sociale pour les prestations familiales.

Vous avez fort heureusement pu, lors de votre visite, rencontrer les Chefs d’établissements du réseau Espagne qui vous auront certainement fait part de toutes nos inquiétudes.

Nous vous prions d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de notre respectueuse considération.

lettre au format pdf

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.