Appel intersyndical à la grève pour les 26 et 27 février

Stop à la casse du réseau Espagne

Depuis le début de la campagne de recrutement de résidents pour la rentrée 2014, l’AEFE a déjà demandé aux établissements du réseau Espagne de supprimer 5 supports de résidents. Ce bilan risque de s’alourdir encore lorsque les départs de certains collègues seront effectifs (par exemple, un support supplémentaire en Lettres modernes a d’ores et déjà disparu des tableaux de préparation de rentrée du lycée français de Madrid).
Ces suppressions s’ajoutent aux cinq déjà décidées l’an dernier sur le réseau Espagne.

Les conséquences de cette politique sont néfastes pour les établissements puisqu’elles pèsent
lourdement sur leur budget (salaire et cotisations pour un enseignant en contrat local sont en général largement plus élevés que la participation de l’établissement à la rémunération d’un résident, les heures supplémentaires sont totalement à la charge des établissements) et sur les conditions d’enseignement (recours massif aux heures supplémentaires, effectifs des classes de plus en plus importants, réduction de l’offre d’enseignement…) Elles sont tout aussi néfastes pour les personnels puisqu’elles maintiennent des TNR dans la précarité (par les suppressions des opportunités de postes vacants) et parce que l’expérience montre
que les conditions de travail se dégradent plus vite là où il y a moins de fonctionnaires détachés.

Les organisations syndicales alertent depuis longtemps sur les conséquences de ce
désengagement de l’État, toutefois l’Agence semble ne s’être fixé aucune limite. Pour les
personnels, cet exercice est déjà allé trop loin, mettant en péril à court terme les équilibres budgétaires et pédagogiques des établissements ainsi que les statuts et les conditions de travail des personnels.

Par ailleurs, les revendications concernant la situation des personnels restent en souffrance : la réforme de l’ISVL s’est concrétisée par une baisse de 10 % en Espagne l’éloignant de la revendication de 15 % de la prime d’expatriation, la revalorisation de l’avantage familial pour en faire une véritable prestation familiale et non un simple remboursement des frais de scolarité est ignorée, le versement des primes statutaires pour tous les personnels est renié, …

La Directrice de l’AEFE vient en Espagne, le 26 février à Madrid et le 27 février à Barcelone. Cette visite ne doit pas se faire comme si tout allait bien et était accepté. C’est l’occasion pour les personnels de faire entendre leur voix de façon claire et déterminée. C’est pourquoi les
organisations syndicales ont déposé des préavis de grève sur ces deux dates.

Nous appelons donc l’ensemble des personnels à se mobiliser le plus largement possible et à envoyer un signal fort à l’AEFE en se mettant en grève les 26 – 27 février !

Contre les suppressions de postes.
Pour un refinancement de l’opérateur public AEFE.
Pour le maintien de l’excellence dans l’ensemble du réseau Espagne.
Pour d’autres choix en matière de gestion des personnels et de gestion des budgets.

Appel intersyndical Espagne SE-UNSA , SGEN-CFDT , SNEP-FSU , SNES-FSU , SNUipp-FSU .

Vous pouvez trouver l’appel complet 14-02-26-27 AppelEspagne.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.