Lettre des commissaires paritaires du SNES en Espagne à Mme la Directrice de l’AEFE

Madame la Directrice,

Les commissaires paritaires SNES souhaitent dénoncer le déroulement de la CCPLA2 portant sur le recrutement des personnels résidents pour la rentrée 2014.

Le non-respect du barème, pourtant décidé par l’administration elle-même, a donné lieu au déclassement d’un candidat ex-recruté local qui bénéficiait de la priorité de lauréat de concours de la fonction publique, au profit d’un candidat en situation de rapprochement de conjoint d’un expatrié du Ministère des affaires étrangères. Les commissaires paritaires SNES estiment qu’il s’agit là d’un passe-droit. Une telle décision est par ailleurs contraire à la politique de ressources humaines affirmée par l’Agence qui, en plaçant en priorité les ex-recruté locaux lauréats de concours, incite les personnels sur contrat local à passer les concours de la fonction publique ; la réussite à ces concours constitue une reconnaissance de l’expertise acquise dans les établissements français à l’étranger. Après le vote partagé de la CCPL, c’est l’Agence qui a arbitré en faveur de la candidature du conjoint d’expatrié sans commentaire. Nous vous demandons expressément une explication sur cet arbitrage.

Nous dénonçons également le traitement par l’administration des candidatures des collègues du lycée franco-mexicain. Aucune mesure de bienveillance n’a été accordée dans la quasi totalité des cas, alors même que des propositions de postes étaient possibles et que ces candidats avaient joint à leur dossier le courrier nominatif de l’Agence indiquant que leurs candidatures seraient examinées avec « bienveillance ». Là encore, suite au vote partagé de la CCPL, l’Agence a systématiquement arbitré contre les propositions des représentants des personnels sans explication de ses choix.

Nous regrettons enfin que 5 commissaires sur 10 aient dû quitter la CCPL avant la fin de la séance : la convocation ne prévoyait que 2 heures de réunion alors que la profondeur des désaccords a nécessité plus de 5 heures de débats. La convocation d’un Conseil d’établissement important le même jour par un membre de l’administration l’a contraint à quitter la séance prématurément. C’est inacceptable car cela empêche certains membres d’exercer leur rôle jusqu’au bout et démontre une certaine légèreté face au respect du paritarisme et au rôle des commissaires paritaires.

La lettre en format pdf

réponse de Mme la Directrice

Pétition des personnels adressée à Mme la Directrice suite à la CCPL

Réaction suite à la réponse de Mme la Directrice
 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.