Bonne rentrée 2017 à toutes et tous

Mais, où va-t-on ?

Il n’aura pas fallu attendre longtemps après l’élection d’Emmanuel Macron pour qu’une pluie d’annonces négatives s’abatte sur les agents de la Fonction publique : 120 000 suppressions de postes durant le prochain mandat, remise en place de la journée de carence, nouveau gel du point d’indice, augmentation de la CSG sans la compensation de baisses de cotisations, remise en cause du calendrier d’application des revalorisations salariales obtenues dans le cadre du PPCR.

Pour l’Éducation nationale, malgré des annonces budgétaires plutôt rassurantes, les principaux enjeux n’ont pas été abordés. Rien pour enrayer une crise de recrutement sans précédent : cette année encore plus de 14 % des postes ouverts au CAPES externe n’ont pu être pourvus. Rien sur la hausse des effectifs dans le secondaire alors qu’on constate, pour les lycées, qu’en 5 ans la moyenne d’élèves par classe est passée de 28 à 30 et le nombre de classes avec un effectif d’au moins 35 élèves de 25 % à 41 %. En ce qui concerne la réforme du Collège, le décret visant à simplifier la mise en place des EPI ne change en rien l’esprit général de la réforme. Bien au contraire, les déclarations du Ministre vont vers un renforcement de l’autonomie des établissements qui en fait, on le sait bien, se traduira par un accroissement des inégalités entre établissements.

A l’AEFE, l’avenir est, à tout le moins, on ne peut plus incertain. Alors que la dotation de l’Agence a baissé d’environ 10 millions d’euros par an depuis 2013, le nouveau Gouvernement a annoncé cet été une baisse supplémentaire de 60 millions d’euros sur l’exercice budgétaire 2017 ! Nous ne savons toujours pas comment cette coupe claire va être mise en œuvre, mais il est évident qu’elle se répercutera directement sur les budgets des établissements ce qui entraînera, in fine, des dégradations des conditions de travail et/ou des augmentations de frais d’écolage. Le Gouvernement aura beau jeu ensuite d’annoncer un maintien de la dotation de l’Agence pour 2018 ! On notera d’ailleurs concernant ce choix budgétaire la vive réaction de la Fédération des associations de parents d’élèves dans un courrier adressé au Président de la République (à consulter sur le site de la FAPEE).
Toutes ces annonces viennent noircir encore un peu plus le tableau après une année marquée par des difficultés sans précédents pour l’obtention des détachements.

Dans ce contexte inquiétant, le SNES-Espagne restera déterminé dans l’action pour préserver le statut des personnels et l’établissement public AEFE seuls garants de la pérennité de l’excellence de notre réseau d’enseignement français à l’étranger.

Télécharger le bulletin de rentrée complet.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s