AEFE : tous en grève le 27 novembre pour défendre l’opérateur public !

AEFE : toutes et tous en grève le 27 novembre pour défendre l’opérateur public !

Comme nous le dénoncions dans les deux articles précédents (voir ici et ), la coupe budgétaire de 33 millions d’euros de la dotation de l’Etat pour l’AEFE décidée en juillet par le nouveau gouvernement a des conséquences immédiates et profondes pour l’opérateur public d’enseignement français à l’étranger. Les annonces ne se sont, en effet, pas fait attendre :

  • plan massif de suppressions de postes de titulaires détachés : 80 postes d’expatriés et 100 postes de résidents supprimés pour la rentrée 2018, 66 postes d’expatriés et 100 postes de résidents supprimés chaques années pour 2019 et 2020.
  • hausse considérable de la participation financière complémentaire demandée aux établissements conventionnés et en gestion directe : elle passe de 6% des frais d’écolage (i.e. des recettes de l’établissement) à 9% pour les budgets des établissements de 2018 puis 7,5% en 2019 pour « viser » un retour à 6% en 2020…
  •  aucune subvention ne sera donnée aux établissements en 2019, sauf sur la sécurité et les protocoles pluriannuels d’investissement.

Les conséquences immédiates pour le fonctionnement des établissements sont presques mécaniques : hausse des frais de scolarité, remise en cause des financements des projets pédagogiques, difficultés de recrutement des personnels enseignants, risque de déconventionnement pour les établissements conventionnés…

Cette semaine, les conseils d’établissements se sont réunis localement pour examiner les cartes scolaires (mesures de suppressions de poste demandées par l’Agence) et leur budget 2018. Selon les retours que nous avons pu avoir, tous ont voté majoritairement contre les budgets et les cartes scolaires proposées par l’Agence. Les élus de la FSU ont fait une déclaration dénonçant ces mesures (voir ici).

Le bilan pour les établissements d’Espagne est déjà lourd :

  • 1 poste résident Histoire-Géographie à Madrid
  • 2 rompus de temps partiel 1er degré à Madrid (supports qui étaient à renouveler chaque année en fonction des demandes de temps partiel mais qui de facto étaient pérennes)
  • 1 poste expatrié de DAF adjoint à Madrid
  • 1 poste résident EPS à Barcelone
  • 2 rompus de temps partiel 1er degré à Barcelone​ (même remarque que pour ceux de Madrid)
  • 1 poste expatrié de DAF à Malaga
  • 1 poste résident de professeur des écoles à Valence

Ces postes co-financés par l’Agence pour les résidents et financés à 100% par l’Agence pour les expatriés seront donc à charge complète des établissements, et donc des familles !  Mais ce n’est pas fini car une deuxième vague de suppressions est à prévoir : l’Agence a, en effet annoncé qu’elle poursuivrait sa politique de redéploiement de postes vers les zones les moins bien dotés. Or, selon les retours que nous avons toutes les zones ont été touchées par cette première vague de suppressions. Il est donc à craindre que l’Agence « redéploie » de nombreux postes lors du Comité technique qui se réunira au mois de février, ce qui signifie de nouvelles suppressions pour les établissements des réseaux historiques comme ceux d’Espagne…

Budgétairement, au delà de la mesure de hausse de la participation financière complémentaire mentionnée plus haut, le lycée français de Madrid s’est vu annuler une subvention de 2,2 millions d’euros qui était prévue pour le budget 2018 dans le cadre du finacement de la nouvelle maternelle en cours de construction. Le LFM doit donc rendre 3 millions d’euros à l’AEFE sur son budget 2018, ce qui a conduit la Directrice des affaires financières à construire un budget baroque et très dangereux : le fond de roulement passe à 10 jours de fonctionnements (ce qui est extrêmenent bas et normalement pas accepté pour un établissement public), 30% des crédits pédagogiques sont gelés (i.e. qu’ils seront annulés en cas de besoins) alors même que les frais de scolarité augmentent de 4% (environ 3 fois l’inflation prévue pour 2018). Le LFM se retrouve donc plongé dans une situation de grande difficulté financière alors que de gros investissements (projet immobilier pour le secondaire) sont nécessaires pour faire fasse à la hausse mécanique du nombre d’élèves (liée à l’ouverture du collège de Saint-Exupéry et à l’ouverture de classes de maternelles en 2008).

Alors même que la communication gouvernementale nous rebat les oreilles avec le caractère ponctuel de l’effort budgétaire, que tout rentrera dans l’ordre dès l’an prochain, il est innacceptable de constater que les mesures prises sont bien structurelles, mettant en danger le bon foncionnement de l’établissement public AEFE sur les trois ans à venir.

Il est urgent de changer de cap en renonçant notamment au plan de suppression de poste. Un arbitrage en ce sens est possible dès cette année : l’Agence a prévu 180 fermetures alors que le plafond d’emploi en personnels détachés voté par l’Assemblé nationale n’a été baissé que de 52 postes. Il reste donc une « marge » de 128 postes à ouvrir au Comité technique de février, évitant ainsi de nouvelles fermetures en Espagne.

C’est dans ce contexte difficile que les syndicats de la FSU (SNES, SNEP, SNUipp, SNASUB) ont déposé un préavis de grève sur l’ensemble du réseau pour le 27 novembre 2017 jour du Conseil d’administration de l’Agence.

pour la défense de l’opérateur public AEFE, pour le maintien d’un réseau d’enseignement français à l’étranger

toutes et tous en grève le lundi 27 novembre 2017 !

Publicités

Une réflexion au sujet de « AEFE : tous en grève le 27 novembre pour défendre l’opérateur public ! »

  1. Ping : AEFE : la mobilisation doit s’intensifier ! | SNES-FSU Espagne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s