Lycée français de Madrid : les personnels attendent des réponses…

Communiqué de la section SNES-FSU du Lycée Français de Madrid

26 février 2018

 

Suite à l’annulation de 33 millions d’euros dans la dotation de l’AEFE pour l’année 2017 décidée brutalement par le Gouvernement l’été dernier, l’Agence a été contrainte de mettre en place dans l’urgence une série de mesures qui ont eu des conséquences lourdes pour notre établissement.

La suppression de la subvention AEFE de 2,2 millions d’euros qui avait été budgétisée pour la construction du nouveau bâtiment de maternelle, l’augmentation du taux de la participation financière complémentaire (augmentation de 700 000 euros), ainsi que la fermeture pour la rentrée 2018 de 7 supports de détachés (agents titulaires sur contrats d’expatriés ou résidents qui devront être remplacés par autant de personnels en contrat local à la charge intégrale de l’établissement), font basculer notre établissement, jusqu’alors en excellente santé financière, dans une situation limite. Ainsi l’exercice 2018 devra se faire avec un fond de roulement quasi inexistant et une trésorerie réduite à sa portion congrue. Des réductions significatives des crédits pédagogiques et des moyens alloués aux divers projets ont d’ores et déjà été actées alors même qu’une augmentation significative des frais de scolarité a été décidée. Moins bien pour plus cher, c’est la concrétisation immédiate du désengagement de l’État que notre communauté éducative subit de plein fouet !

Pour la rentrée 2019, l’AEFE a annoncé la poursuite du plan de suppression de postes de détachés (66 supports expatriés et 100 résidents sur l’ensemble du réseau), ce qui devrait encore aggraver la situation financière actuelle de l’établissement tout en diminuant encore un peu plus le taux d’encadrement par des enseignants titulaires. L’AEFE a, par ailleurs, précisé que sa mise en œuvre ne se ferait plus uniquement par la suppression de supports vacants (suite à des mutations ou départs en retraites) mais nécessiterait la non reconduction de contrat de résidents d’agents actuellement en poste. Cette annonce a eu un effet dévastateur sur le fonctionnement de l’établissement, plongeant de nombreux personnels enseignants résidents dans l’incertitude quant à leur avenir professionnel et familial. Elle paraît d’autant plus injuste que ces personnels contribuent largement par leur engagement à l’excellence, reconnue par tous, du réseau d’enseignement français à l’étranger et en particulier du Lycée Français de Madrid.

Face à de telles attaques, après avoir interpellé leurs autorités de tutelle, les personnels du lycée français de Madrid se sont massivement mobilisés au travers de plusieurs journées de grèves (27 novembre 2017, 25 janvier 2018, 6 et 7 février 2018). Ces mobilisations se sont accompagnées par le désengagement des enseignants d’un certain nombre de projets pédagogiques ainsi que de leur participation aux épreuves blanches du brevet et du baccalauréat habituellement organisées par l’établissement. Malgré ces signaux forts envoyés aux autorités de tutelle, les personnels et leurs représentants n’ont reçu à ce jour aucune réponse, aucune feuille de route, aucune perspective quant à l’avenir de leur établissement ni sur le sort qui leur est réservé à court et à moyen terme.

La situation d’incertitude financière et les perspectives de réintégration forcée des résidents en poste génèrent au sein de l’établissement un climat délétère néfaste à sa gestion et à son bon fonctionnement. Dans un tel climat les personnels ne peuvent que ré-exprimer leur détermination à recevoir des réponses sur l’avenir de leur établissement et des garanties sur les renouvellements de détachement des enseignants en poste. La section SNES-FSU du Lycée Français de Madrid, en accord avec les personnels qu’elle représente et parce qu’aucune autre alternative ne leur est laissée, maintient les actions de désengagement des projets pédagogiques et de non-participation aux épreuves blanches organisées par l’établissement, tout en respectant rigoureusement les obligations de préparation des élèves à ces épreuves. Par ailleurs, la section SNES-FSU du Lycée Français de Madrid réaffirme qu’en l’absence de réponses aux revendications légitimes des personnels, de nouvelles actions et journées de grève ne manqueront pas d’être organisées jusqu’à la fin de l’année scolaire s’il le faut.

La section SNES-FSU du Lycée Français de Madrid.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.