Recrutement résidents : déclaration du SNES-FSU lors de la CCPL2 Espagne

Déclaration des commissaires paritaires SNES-FSU

Réunion de la CCPL2 Espagne le 1er mars 2018

Les établissements EGD et conventionnés d’Espagne ont été durement touchés par le plan massif de suppressions de postes lancé par l’AEFE, et les travaux de la commission vont en être une triste illustration : plus de 400 dossiers pour seulement 2 postes vacants ! Alors qu’on parle d’une grande réflexion sur l’avenir de l’enseignement français à l’étranger, les personnels ne voient qu’un enchaînement quasi systématique de suppressions de postes couplé à des mesures de restrictions budgétaires. Et les promesses pour 2019 sont pires encore puisque le plan de suppressions doit se poursuivre mais cette fois-ci en ne renouvelant pas les contrats de certains collègues. Lesquels ? Combien ? On ne sait pas. Une chose est sure, l’avenir des personnels détachés dans ce réseau est sombre, très sombre. Sans parler de celui des personnels titulaires en disponibilité qui attendent et pourront attendre encore longtemps une possibilité de détachement.

Dans le même temps, plusieurs chefs d’établissements font le constat d’un besoin croissant d’accompagnement et de formation pour les nouveaux recrutements de personnels de droit local. Naturellement, les enseignants résidents qui, en plus de leur expérience professionnelle, connaissent parfaitement les spécificités de nos établissements, constituent sans nul doute une ressource idéale pour un accompagnement au quotidien. Mais, il est illusoire, voire cynique, de penser que dans un tel contexte ils puissent répondre à ce genre de sollicitations.

Plus généralement, nous souhaitons rappeler que les personnels se sont largement mobilisés pour la défense de l’opérateur public AEFE. Ils demandent notamment l’arrêt des plans de suppressions de postes programmés pour les années à venir et des garanties sur les renouvellements de contrats. Ils n’ont reçu à ce jour aucune réponse, ni de l’Agence, ni du Ministère de tutelle. Ce silence peut être interprété soit comme du mépris soit comme une incapacité d’agir de l’Agence. Il en dit long en tout cas sur la manière dont le Gouvernement compte mener la réflexion annoncée sur l’avenir de l’enseignement français à l’étranger ! Les personnels continueront malgré tout à faire entendre leur voix avec la même détermination.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.